Les sonneries intempestives de téléphones au brouilleur milieu d’une séance de cinéma ou d’un concert.

, bientôt plus qu’un mauvais souvenir? C’est ce qu’espère en tout cas Patrick Devedjian, ministre délégué à l’Industrie. Le 10 octobre, il a pris un arrêté autorisant l’installation de ;brouilleurs; pour rendre les téléphones mobiles inopérants dans les salles de spectacles et de cinéma.

 

Il met fin à plus de trois ans de flottement. Car la loi du 17 juillet 2001 (portant diverses dispositions d’ordre social, éducatif et culturel) autorise ce type d’interférences, «tant pour l’émission que pour la réception (...) dans l’enceinte des salles de spectacles». L’Autorité de régulation des télécoms a ensuite rendu une décision pour «définir, sur le plan technique, les conditions réglementaires d’utilisation de ces appareils». Cette décision, transmise fin juin 2003 au ministère de l’Industrie, devait encore être homologuée pour pouvoir être appliquée.

Brouilleur wifi/WLAN bluetooth

C’est ce que vient de faire Patrick Devedjian, soucieux de «l’effet désastreux» que les sonneries de mobiles pouvaient «avoir sur les recettes [des exploitants de cinéma] et donc sur l’équilibre du film», a-t-il déclaré au micro de France Info. L’installation de tels équipements de filtrage ou de brouillage sera du ressort des salles de brouilleur d'onde, de théâtre et de concerts, a-t-il précisé. Rappelons que depuis le 9 septembre 2002, la loi d’orientation et de programmation pour la justice autorise aussi les brouilleurs GSM dans les prisons.

Même son de cloche chez Orange: «Une bonne communication est suffisante pour endiguer les problèmes de savoir-vivre dans les salles de spectacles», souligne un porte-parole. Pour preuve, selon lui: alors que le nombre de clients équipés de téléphones mobiles a été multiplié par deux en quelques années, les comportements inconvenants n’ont pas forcément augmenté.

L’opérateur met en avant «la campagne citoyenne» qu’il mène depuis plusieurs mois à coups d’affichettes, pour inciter les clients à éteindre ou mettre leur mobile sur vibreur dans les trains ou dans les brouilleur wifi cinémas. Et s’inquiète d’éventuels débordements de ces appareils de filtrage: «Qui sait si cela ne va pas générer des problèmes avec les voisins du dessus ou avec les gens dans la rue?», s’interroge le porte-parole d'Orange France.

Henri Asenkat, président de l’Association des constructeurs et industriels en radiocommunication cellulaire et professionnelle (Acirp*), réitère lui aussi son opposition au procédé. «Nous avons eu de longues discussions avec l’ART, pour leur expliquer que nous n’étions pas favorables, par l’éthique même des constructeurs qui veut que nous fabriquions des réseaux», souligne-t-il.

«Par ailleurs, nous maintenons que c’est contraire à la réglementation européenne». En 2001, ces industriels avaient tenté de convaincre l’ART que cette disposition contrevenait à plusieurs directives européennes (**), sans résultat. Malgré plusieurs avis circonstanciés de la part du Royaume-Uni, du Danemark et de la Finlande, ainsi que de la Commission elle-même, contestant le principe d’autorisation des Brouilleurs GPS , le régulateur a transmis sa décision au ministère de l’Industrie en juin 2003.

L'armée de l'air russe a reçu un système de guerre électronique capable de déconnecter de manière ciblée les radars ennemis et les systèmes de contrôle de drones, sans pour autant brouiller ses propres communications, écrit mercredi le quotidien Izvestia.

Les essais du nouveau brouilleur, baptisé Poroubchtchik, se sont achevés début mai à l'Institut de recherche Gromov à Joukovski, dans la région de Moscou.

Avant le Poroubchtchik, les brouilleur gsm bloquaient tous les systèmes électroniques, ennemis et amis. Aujourd’hui il est possible de ;débrancher; des cibles précises. Le nouveau brouilleur devrait être efficace contre le système américain de détection et de commandement aéroporté AWACS, les missiles sol-air de classe Patriot, et permettra de bloquer le contrôle des drones activement utilisés par les pays de l'Otan.

;Le nouveau système détecte des communications sans fil ou les rayons radar en régime passif sans rien émettre lui-même, il analyse la fréquence des canaux et émet un brouillage ciblé actif ou passif. Par ailleurs, le signal est bloqué dans une certaine direction sur une certaine fréquence sans affecter d'autres sources;, a déclaré l'un des participants aux essais.

ll est toutefois assez simple d'éviter de se faire avoir. Tout d’abord, il suffit de rester à proximité de la voiture pour s’assurer qu’elle est correctement verrouillée. Par ailleurs, un simple coup d’œil sur les clignotants suffit généralement pour vérifier que la voiture a bien reçu la commande de fermeture. Si unbrouilleur de téléphone actif est à proximité, rien ne se passe au niveau des clignotants.

Notons qu'un changement de technologie est également en cours du côté des constructeurs automobiles, certains ayant modifié le fonctionnement des clés dites « sans contact ». Auparavant, ces clés qu’on gardait dans la poche (ou dans un sac) activaient le verrouillage des portes automatiquement, sitôt que le porteur s’éloignait du véhicule. A l’inverse, elles l'ouvraient à son approche. Le souci est que la distance, parfois trop importante, laissait alors le temps à un voleur de s’y installer. Ainsi, l’essai de la Volkswagen Passat SW, la clé peut toujours rester dans la poche, mais il faut apposer la main sur une zone spécifique de la poignée pour brouilleur voiture verrouiller ou ouvrir les portes. Plus pénible, mais aussi plus sûr.

Ce qu’on peut craindre

Ce phénomène pourrait prendre une autre tournure. Si les brouilleurs utilisés sur les voitures peuvent visiblement neutraliser les fréquences radio comprises entre 315 et 433 MHz (sur une portée de 30 à 50 mètres), on peut craindre que des boîtiers similaires existent pour pirater nos télécommandes de portails électriques ou encore de volets roulants. De quoi relativiser le discours très rassurant des fabricants de matériel de sécurité pour la brouilleur de portable maison.