Les brouilleur voiture sont officiellement interdits en prisons... mais l’administration pénitentiaire en a saisi plus de 27.500 en 2016. Un record - trois fois plus qu’en 2016 - et « un véritable fléau » selon les mots employés par Isabelle Gorce,la directrice de l’administration pénitentiaire, lors de son audition à l’Assemblée nationale par la commission d’enquête sur la surveillance des filières jihadistes en février. Car, comme le rappelle le nouveau projet de loi relatif au renseignement, si les conversations passées à partir des cabines téléphoniques sur la coursive peuvent faire l’objet d’écoutes, l’administration pénitentiaire ne peut pas « contrôler les conversations passées à partir de téléphones portables introduits illégalement en détention ».
Dans ce projet de loi, le gouvernement sort sa baguette magique : il prévoit « la détection, le brouillage et l’interruption » des appels téléphoniques, des textos, et même des communications par talkie-walkie ! Sauf que près de 300 détecteurs de téléphones portables et 628 brouilleur d'alarme sont déjà installés dans les établissements pénitentiaires. Le ministère de la Justice a lancé sa première expérimentation à la maison d’arrêt de Fresnes en 2000. Après l’avoir étendu à quelques sites pilotes, il y a mis fin trois ans plus tard...avant de finalement étendre la technologie à « la quasi-totalité des établissements », selon un document du ministère de la Justice de 2016.

Brouilleur Portable

Ces brouilleur 4 antennes sont très facilement accessibles sur la toile. De nombreux sites asiatiques en proposent même si, il est vrai, les délais de livraison à rallonge et le risque potentiel d’un contrôle des douanes dissuadent les intéressés.

On trouve également ces brouilleur gsm (qui peuvent d'ailleurs prendre la forme d'une clé de voiture plus classique) en vente libre sur des sites britanniques qui n'hésitent pas à mettre en place des offres promotionnelles conséquentes. Comptez ainsi une soixantaine d'euros seulement pour un brouilleur standard. Les autorités françaises s’inquiètent également de la prolifération de brouilleurs en région parisienne et dans plusieurs autres grandes villes du pays.

Il est toutefois assez simple d'éviter de se faire avoir. Tout d’abord, il suffit de rester à proximité de la brouilleur 2G 3G 4G pour s’assurer qu’elle est correctement verrouillée. Par ailleurs, un simple coup d’œil sur les clignotants suffit généralement pour vérifier que la voiture a bien reçu la commande de fermeture. Si un brouilleur actif est à proximité, rien ne se passe au niveau des clignotants.

Notons qu'un changement de technologie est également en cours du côté des constructeurs automobiles, certains ayant modifié le fonctionnement des clés dites « sans contact ». Auparavant, ces brouilleur de voiture clés qu’on gardait dans la poche (ou dans un sac) activaient le verrouillage des portes automatiquement, sitôt que le porteur s’éloignait du véhicule. A l’inverse, elles l'ouvraient à son approche. Le souci est que la distance, parfois trop importante, laissait alors le temps à un voleur de s’y installer. Ainsi, l’essai de la Volkswagen Passat SW, la clé peut toujours rester dans la poche, mais il faut apposer la main sur une zone spécifique de la poignée pour verrouiller ou ouvrir les portes. Plus pénible, mais aussi plus sûr.

Le fonctionnement d’un brouilleur 315 433 est relativement simple et n’est valable que pour les radars lasers, c’est à dire les jumelles ou pistolets lasers. Il faut bien dissocier les deux produits que sont un détecteur de radars et un brouilleur. Le détecteur de radars a pour fonction d’alerter le conducteur sur la présence d’un radar, que ce soit un radar embarqué, fixe ou de type pistolet et jumelle lasers. Le brouilleur laser a lui pour fonction d’empêcher toute mesure de la vitesse avec accessoirement l’alerte du conducteur lors de la prise de mesure. De plus un détecteur de brouilleur 2G 3G est capable de détecter tous les types de radars alors qu’un brouilleur laser ne perturbera que les radars lasers (pistolets et jumelles) sans affecter les radars traditionnels (fixes ou mobiles).

Le montage dans un véhicule d’un brouilleur de lasers doit être fait de manière méticuleuse. L’ensemble est constitué de deux capteurs à mettre dans le pare-chocs avant ou la calandre et d’une centrale placée à l’intérieur du véhicule. Il existe aussi des brouilleurs plus complets comprenant un troisième capteur à placer au niveau du pare-chocs arrière afin de se protéger contre les contrôles effectués en phase d’éloignement.

En pratique, dès que le véhicule équipé d’un brouilleur de prison est visé par une onde laser, les capteurs dissipent l’onde afin de perturber la mesure. Résultat : la mesure de la vitesse est impossible. Parallèlement, le conducteur est averti de la présence du radar.

http://indulgy.com/post/XcF4kJjvm3